• 6a00d8341c026953ef00e554b39db08833-300wi
    Emil Nolde, de son vrai nom Emil Hansen, est né en 1867 à Nolde (à la frontière germano-danoise). Il décède en 1956. Nolde est un peintre expressionniste allemand, il peint des compositions religieuses, des natures mortes et des paysages. La partie la plus connue de son œuvre reste ses tableaux de style expressionniste. Ses thématiques sont variées, allant du religieux aux paysages. Quelques thèmes sont plus développés, comme la danse ou les masques.

    _Une oeuvre issue d'une série_
    Tout d'abord on peut constater à la fin du XIXe et début XXe siècle, un intérêt pour les arts extra-européens qui s'oppose aux artistes préférant le retour à l’antiquité. En effet, Emil Nolde est plusieurs autres artistes portent une importance particulière aux arts dit primitifs. Cet attrait fait suite un à courant de curiosité envers les objets ramenés des diverses colonies. Les artistes modernes cherchent alors dans l'art extra-européen un certain renouvellement des formes, visant un impact plus profond auprès des spectateurs.
    On ne peut donc pas ôter le coté plutôt primitif, ou du moins d'inspirations venues d'ailleurs dans Soleil des Tropiques.

    _La représentation d'un paysage apprécié_
    On remarque que les couleurs organisent la toile. En effet, on peut remarquer que le ciel et l'eau se partage équitablement la surface du tableau. Ainsi la séparation entre le domaine terrestre (ou plutôt maritime) et le domaine céleste se situe sur l'axe horizontal.
    Les différentes couleurs sont disposées de manière très organisé. On voit par exemple l'orange du ciel se refléter dans l'eau de la partie inférieure. De plus, les vagues représentées au premier plan font échos au petit aplat blanc de l'arrière plan, qui représenterait des nuages. Quant à la zone plus sombre présente dans le ciel, elle rappelle la couleur de l'eau qui est elle aussi sombre.
    On peut donc dire qu'une certaine graduation des tons est présente dans l'œuvre. Celle-ci permet une « explosion » colorée dans la représentation du ciel et du soleil, qui sont le point majeur de la toile. Cette manière d'agencer les couleurs, qui construisent la toile, réfère au fauvisme, qui en 1906 apparaît en Allemagne comme une révélation.
    La couleur orange est la plus importante dans l'œuvre. Elle prend le pas sur toutes les autres couleurs en étant la plus présente. Le soleil, est représenté dans un orangé plus sombre que le ciel. Il s'agit du sujet du tableau si l'on en croit son titre, ce n'est alors pas en le faisant ressortir du fond que l'artiste lui confère sa place principal, mais au contraire en l'intégrant au paysage. Ainsi, le soleil, en lui même n'est pas véritablement le sujet, il s'agit plutôt de l'ambiance provoquée par celui-ci et du voile coloré qu'il confère au paysage.
    Pour cette œuvre, Nolde emploie des couleurs pures pour leur qualité expressive. Cette manière d'utiliser la couleur n'est pas sans rappeler le groupe artistique Die Brücke.

    _Technique et touche particulières_
    Il a lui même dit, à propos du but de son travail : « La fidélité et la précision dans la reproduction de la nature ne font pas une œuvre. Une figure semblable à s'y méprendre à son modèle n'inspire que du dégoût. Éprouver la nature en y insufflant sa propre âme, son esprit, transforme à l'inverse le travail du peintre en art. » Nolde.
    Dans cette phrase, Nolde nous explique que la copie conforme d'un sujet représenté n'est pas, en soi, une œuvre d'art. Il explique que le but premier d'un artiste comme lui n'est pas de montrer quelque chose d'une très grande précision car pourquoi représenter la réalité, puisqu'elle existe et que l'on peut la constater par nous même. C'est en ressentant les choses, soit la nature, en représentant ce que l'on ressent, qu'une œuvre prendra son sens. Les sentiments que tel ou tel sujet nous transmet est alors le principal but d'une œuvre, au delà de son sujet. Ainsi, Nolde pense que le travail d'un vrai peintre est de rendre compte de l'impression et des sentiments que nous transpose un paysage et non pas de le représenter tel qu'il est réellement.
    Dans soleil des tropiques, nous pouvons constater que les touches sont très visibles. Pour la représentation de la mer, cette touche permet à l'artiste de montrer le mouvement de l'eau. Dans les vagues du premier plan, le geste de Nolde est perceptible est permet de montrer la force des vagues. On remarque alors des grands coups de pinceau dans l'eau, ceux-ci permettent de montrer les éléments du ciel se reflétant dans la mer (comme le soleil). C'est alors la succession des touches qui met en place le reflet.
    Mais c'est dans la manière de peindre le ciel que la touche est la plus importante. Elle est d'autant plus visible dans la « tache » bordeaux présente à droite. Cette touche se présente comme de grands aplats, chaque coup de pinceau est visible. La touche de l'artiste est ici épaisse et posée sur la toile de manière rapide.

    _Conclusion_
    Emil Nolde est quasiment inconnu en France, il représente pourtant un artiste majeur de l’Expressionnisme allemand, mouvement artistique qui a marqué le début du XXe siècle par son intensité émotionnelle.
    L'œuvre de Nolde est remarquable par les extraordinaires accords colorés et le trait sans concessions qu'il met en place. L’être humain est au centre de ses préoccupations, magistralement restitué dans les portraits, les maternités, les couples. Pourtant ses paysages et ses natures mortes sont autant de songes colorés, où la contemplation de la vie ordinaire, de la nature, est transfigurée par l’audace de la palette.
    Très marqué par son voyage dans les îles du Pacifique en 1913, Nolde est également l'auteur d'un univers chatoyant, où animaux fabuleux et danseuses se côtoient, parfois dans un style teinté d'art primitif.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique